Veillez avec moi (Matthieu 26, 38)

UNE HEURE D’ADORATION INSPIRÉE PAR GETHSÉMANI

Note Pastorale 

Ce projet est né dans le Jardin des Oliviers, appelé Gethsémani*, à Jérusalem. Il a été prié, médité et rédigé par des chrétiens à Jérusalem et au Canada. Il est une proposition d’accompagnement pour le temps d’adoration qui suit la Célébration du Jeudi saint. Après avoir porté le Saint-Sacrement dans un lieu réservé, la communauté chrétienne a coutume de méditer sur les premiers événements de la Passion, entre autres les heures de Jésus et des disciples à Gethsémani. Si nous passons du temps en prière cette nuit-là, c’est que nous pensons comme Blaise Pascal : « Jésus sera en agonie jusqu’à la fin du monde. Il ne faut pas dormir pendant ce temps-là. » (Mystère de Jésus, pensée 8)

L’heure d’adoration est structurée autour de trois figures de combat et de fidélité : Jésus, une communauté chrétienne et des disciples. Chaque tableau comporte un texte de la Parole de Dieu, une méditation et une prière. Le passage entre les étapes est ponctué par des silences et des chants appropriés. En finale, les priants sont invités à prier le Notre Père et à poursuivre l’adoration en silence selon les indications des animateurs.

Les responsables verront comment animer ces trois tableaux selon le temps à leur disposition et les ressources de l’assemblée. Si l’on doit privilégier une ou deux sections, il serait bon de toujours commencer par le tableau sur l’agonie de Jésus et de lui associer l’un ou l’autre des tableaux sur la communauté ou sur les disciples.

Si ce projet de prière est utilisé dans un autre contexte d’adoration eucharistique, il faut tenir compte des exigences et des normes propres à l’Adoration eucharistique, entre autres pour l’exposition et la déposition du Pain eucharistique.

Les textes de l’Écriture Sainte sont extraits de la Bible de la liturgie. Les chants suggérés ont tous un lien avec le combat de la foi et la vie à la suite du Christ Jésus. Ils sont indiqués à partir de l’Édition canadienne D’une même voix, Chants notés, Éditions de la CECC/Novalis, 2003.

Introduction à l’adoration

Jamais Jésus ne paraît plus humain que dans son ultime combat au jardin de Gethsémani. Cette dernière nuit de liberté a lieu au-delà de la vallée du Cédron, face à la maison de son Père, le Temple. Était-il possible qu’il se soit trompé, qu’il soit abandonné par Dieu? Par trois fois, la prière adressée à son Père va monter à ses lèvres : cri bouleversant pour aboutir à un abandon sans réserve à Dieu. Cette tentation rejoint celle du début de sa mission dans le désert. C’est le même combat, la même veille, la même victoire : avant tout s’en remettre à Dieu, lui faire une confiance absolue. « Ma nourriture, c’est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé et d’accomplir son œuvre. » (Jean 4,34)

Cette attitude décisive de Jésus vaut et vaudra toujours pour l’Église, chaque communauté chrétienne et chaque disciple qui, d’une certaine manière, vont et viennent au jardin de Gethsémani pour apprendre avec le Maître à traverser les épreuves du cheminement et du témoignage évangéliques en veillant dans la foi nue. Voilà le sens de ces moments que nous vivons ensemble: faire, nous aussi, de la volonté de celui qui nous envoie notre pain et accomplir jusqu’au bout son œuvre.

  1. De l'évangile selon Saint Luc 22, 39-46

Jésus sortit pour se rendre, comme d’habitude, au mont des Oliviers, et ses disciples le suivirent. Arrivé là, il leur dit : « Priez, pour ne pas entrer en tentation. » Puis il s’écarta à la distance d’un jet de pierre environ. Se mettant à genoux, il priait : « Père, si tu veux, éloigne de moi cette coupe; cependant, que ce ne soit pas ma volonté qui se fasse, mais la tienne. » Alors, du ciel, lui apparut un ange qui le réconfortait. Dans l’angoisse, Jésus priait avec plus d’insistance; et sa sueur devint comme des gouttes de sang qui tombaient jusqu’à terre. Après cette prière, Jésus se leva et rejoignit ses disciples qu’il trouva endormis à force de tristesse. Il leur dit : «  Pourquoi dormez-vous? Levez-vous et priez, pour ne pas entrer en tentation. »

SILENCE (2/3 minutes)

MÉDITATION

C’est la période de la pleine lune, aujourd’hui comme à ce moment-là. Si nous fermons les yeux nous pouvons imaginer la scène…Il fait nuit. On peut voir les feux lointains des campements de tant de pèlerins autour des murailles de la Cité sainte, « Jérusalem », venus comme nous célébrer la Pâques. On entend au loin les musiques qui résonnent dans la Vallée, au-delà du Cédron. Il y a le parfum et la fraîcheur du printemps. Les oliviers sont ici des témoins fidèles et silencieux. Leurs ombres sont agrandies par le clair de lune, ce grand phare qui se dresse dans le ciel étoilé.

Ici, le Maître est souvent venu avec les siens. Il y a la grotte et le pressoir pour les olives, «Gethsémani ». Pas trop loin, le jardin aux pieds du Mont des Oliviers. Voici Jésus avec les siens. On entend un peu le bruit du petit groupe et Lui qui, d’un air grave, murmure quelque chose aux siens. Il semble demander de l’aide pour une affaire importante. Il s’éloigne d’eux de quelques mètres et je le vois prier. Depuis la Cène, il a l’air étrange, on sent qu’un drame est sur le point d’éclater. Je le perçois dans la manière de faire du Maître, sur son visage éprouvé. Il se lève et retourne près des siens. La scène se répète. Il retourne prier dans la solitude et, comme toujours, s’il en décide ainsi c’est qu’il a une raison.

Je n’ai jamais vu ses yeux aussi effrayés. J’aimerais m’approcher, le réconforter, je me sens inapte et impuissant. Je l’entends prier le Père, il parle d’éloigner de lui une coupe amère. Mais il décide de demeurer fidèle au Père et de faire sa volonté jusqu’au bout! Arrive sûrement ce dont il a parlé durant les derniers mois : l’Heure de la Passion! C’est de cela dont on parle dans la Ville : ils veulent le prendre et l’éliminer! Se débarrasser de lui.

Je le vois souffrir. Des larmes sombres coulent sur son visage et, sur son front,…il y a du sang! Mes larmes se mêlent ainsi aux tiennes : « Seigneur je ne veux pas te voir souffrir! Non, Seigneur! » Je sens intensément ton attachement à notre vie! Je comprends ton combat. Et Toi, comme un Agneau paisible, tu me dis : « Laisse faire, cela doit s’accomplir, pour moi et pour tous. » Je sens que tu ne veux pas nous laisser…mais que tu dois entreprendre ce ‘passage’ pour vaincre le Mal. De l’amour sur ton visage souffrant, je sais que s’accomplit un échange mystique qui dit : « Donne-moi ta mort, prends ma vie. »

SILENCE (2/3 minutes)

PRIÈRE

Seigneur, ici à Gethsémani, tu rejoins la souffrance de tout être humain; ici, tu te livres à nous dans ton humanité la plus profonde; ici, dans le silence absolu Tu es la Parole promise par le Père. Sois notre salut. Seigneur, aide-nous à entrer dans ce mystère profond de l’Amour capable d’aimer au-delà de tout mal. Seulement unis à Toi, Seigneur, nous pouvons vaincre toute épreuve et unir notre « oui » au tien et tirer de tout mal un plus grand bien. Amen.

CHANT/ HYMNE

Souviens-toi de Jésus Christ, 488 (I 45); ou Ubi Caritas, 448.

  1. Du livre de l'apocalypse 3, 13-22

Celui qui a des oreilles, qu’il entende ce que l’Esprit dit aux Églises. Tu écriras encore ceci à l’Ange de l’Église qui est à Laodicée : Ainsi parle le témoin fidèle et véridique, celui qui est « Amen », celui qui est le commencement de la création de Dieu : Je connais ta conduite : tu n’es ni froid ni brûlant- mieux vaudrait que tu sois froid ou brûlant- . Aussi, puisque tu es tiède- ni froid ni brûlant- je vais te vomir. Tu dis : « Je suis riche, je me suis enrichi, je ne manque de rien », et tu ne sais pas que tu es malheureux, pitoyable, pauvre, aveugle et nu! Alors je te donne un conseil : viens acheter chez moi de l’or purifié au feu, pour devenir riche, des vêtements blancs pour te couvrir et cacher la honte de ta nudité, un remède pour te frotter les yeux afin de voir clair. Tous ceux que j’aime, je leur montre leurs fautes, et je les châtie. Sois donc fervent et convertis-toi. Voici que je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui; je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi. Le vainqueur, je le ferai siéger près de moi sur mon Trône, comme moi-même, après ma victoire, je suis allé siéger près de mon Père sur son Trône. Celui qui a des oreilles, qu’il entende ce que l’Esprit dit aux Églises.

SILENCE (2/3 minutes)

MÉDITATION

Jésus avait trouvé ses disciples endormis et apeurés. Il trouve aussi des communautés alourdies par la contradiction. Il se tient pourtant tout proche. Sa seule présence de lumière dénonce les erreurs de jugement et d’évaluation qui, avec le temps, se transforment en valeurs et en critères. C’est l’autosatisfaction facile et la léthargie concrète de l’Église à Laodicée que Jésus, le témoin fidèle, dénonce. Comment une communauté peut-elle se tromper sur son véritable trésor? Sur son identité intérieure et publique? Sur sa santé réelle et son bonheur véritable?

Jésus ne cesse de veiller cette Église. Il l’interpelle en dénonçant ses repères faussés et ses conclusions erronées. La confrontation est cinglante : « …tu ne sais pas que tu es malheureux, pitoyable, pauvre, aveugle et nu! » Jésus questionne par sa présence inlassable. Il demeure à la porte et il frappe. Y aura-t-il dans cette Église quelqu’un qui soit capable de veiller pour entendre sa voix et ouvrir la porte?

La présence de Jésus est un signe vivant de miséricorde et de retournement car il est toujours temps de s’éveiller : « Sois donc fervent et convertis-toi. » La promesse liée au changement demeure intense : partager le repas, communier ensemble et célébrer la victoire du Christ dans la gloire du Père. Mais encore faut-il exaucer Jésus : «… priez pour ne pas entrer en tentation ». (Luc 22,46)

SILENCE (2/3 minutes)

PRIÈRE

Jésus, toi le témoin fidèle et éprouvé, tu demeures à la porte de notre communauté et tu y es compassion. Inlassablement, tu nous invites à la conversion. Jésus, apprends-nous à ouvrir nos vies en faisant ensemble la vérité et en nous dépassant dans un sursaut de vigilance. Que nous soyons avec Toi un Oui à Dieu. Amen.

CHANT/HYMNE

Peuple choisi, 543 couplets 1, 2, 3, 4 (K 64) ou Qui donc est Dieu? 582 (L 26-92 4); Enfants du même Père 521 (T 76); Celui qui aime est né de Dieu 537 (D 18-13); Dieu nous a tous appelés 571 (A 14-56 1); Peuple de Dieu n’aie pas de honte 575 (T 9); Quand le Seigneur se montrera 581 (E 117).

  1. De l'épître aux galantes 6, 1-5. 7-10

Frères, si quelqu’un est pris en train de commettre une faute, vous, les spirituels, remettez-le dans le droit chemin en esprit de douceur; mais prenez garde à vous-mêmes : vous pourriez être rentés vous aussi. Portez les fardeaux les uns des autres : ainsi vous accomplirez la loi du Christ. Si quelqu’un pense être quelque chose alors qu’il n’est rien, il se fait illusion sur lui-même. Que chacun examine sa propre action; ainsi il trouvera ses motifs d’orgueil en lui-même et non pas en se comparant aux autres. Chacun doit porter le poids de sa propre existence… Ne vous égarez pas : Dieu ne se laisse pas narguer. Ce que l’on a semé, on le récoltera : des semailles purement humaines aboutissent à une récolte purement humaine, la dégradation définitive; des semailles spirituelles aboutissent à une récolte spirituelle, la vie éternelle. Ne nous lassons pas de faire le bien, car, le moment venu, nous récolterons si nous ne nous décourageons pas. Puisque nous tenons le bon moment, travaillons au bien de tous, spécialement dans la famille des croyants.

SILENCE (2/3 minutes)

MÉDITATION

Épreuves et souffrances font partie de toute existence humaine, personne n’en est exempt. Ce n’est pas propre à nous comme chrétiens. Mais, quand nous luttons pour vivre entièrement la volonté de Dieu quelles que soient les conséquences, nous avons comme chrétiens un trésor dans nos épreuves : Jésus transforme nos épreuves en accomplissement.

Cette transformation est unique pour chaque personne. Souvent, elle enlève la peine d’une épreuve particulière ou d’une souffrance, pour apporter plutôt quelque chose de plus grand : une expérience de liberté profonde et de consolation qui vient du fait de rencontrer le Christ Jésus dans nos difficultés. En offrant notre souffrance à Jésus, nous l’unissons à la souffrance de Jésus. Jésus pénètre dans notre peine et notre difficulté de vivre et les transforme en accomplissement et en joie.

Comment éprouver cette joie? Comment unir sa souffrance à celle de Jésus?

C’est simple, nous disons simplement Oui. Ici ce soir, Jésus offre à chacun de vous d’entrer dans une relation plus profonde avec Lui. Une relation où vous Lui offrez votre souffrance…avec vos rêves. Vous lui donnez la permission d’œuvrer dans tous les secteurs de votre vie. Parlez-Lui. Donnez-Lui votre souffrance. Invitez-Le dans votre blessure la plus profonde.

Jésus est venu pour offrir une vie nouvelle à toute personne. Il nous invite à nous approcher pour Le connaître de plus en plus, à chaque jour. Il nous invite à Lui donner la permission d’entrer dans notre vie. Il vient pour transformer notre souffrance.

Nous ne pouvons pas, bien sûr, vivre cela seuls. Comme chrétiens, notre identité est d’être dans une communauté. Nous sommes appelés à « porter les fardeaux les uns des autres », d’aller vers autrui en demandant de l’aide quand nous sommes dans l’épreuve, d’être conscients de ceux qui souffrent autour de nous et d’aller vers eux. Comme chrétiens, nous avons l’opportunité et la responsabilité d’aller vers ceux qui manquent de biens matériels mais aussi vers ceux qui connaissent des pauvretés spirituelles et qui luttent parce qu’ils ne connaissent pas l’amour de Dieu, le pardon et la rencontre avec Dieu qui leurs sont offerts.

SILENCE (2/3 minutes)

PRIÈRE

Jésus, ce soir je suis ici pour Toi. Je Te donne la permission d’entrer dans ma vie, maintenant. Je Te donne mon épreuve la plus grande. Viens et manifestes-Toi, ce soir, d’une manière nouvelle pour moi. Je Te donne la permission de me transformer, de changer ma difficulté en joie. Remplis-moi de vraie joie. Je Te donne la permission, viens Seigneur Jésus. Je T’invite dans ma vie. Amen.

CHANT/HYMNE

Dieu est Amour, 542 (D 116 couplets 1-4); ou Je vous donne une loi nouvelle 455; Depuis qu’il est venu 433; Depuis l’aube où sur la terre 489 (I 29); Christ, roi du monde 539 (M 35); Dieu qui nous appelles à vivre 547 (K 158).

Conclusion

Au jardin des Oliviers, Jésus vit pour son compte personnel le Pater qu’il a enseigné à ses disciples. Jésus, le premier, s’impose à lui-même la vigilance et la prière. En priant comme Jésus nous l’enseigne, nous apprenons les défis de l’agonie et de la fidélité. Veillons avec Lui et prions en disant…

…NOTRE PÈRE

Bénédiction

Que la miséricorde, la paix et l’amour vous soient accordés en abondance. (Jude 2)

Ou

Que la grâce du Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint Esprit soient avec vous tous.(2 Corinthiens 13, 13)

Poursuivons maintenant notre veillée d’adoration en silence…

* Il est possible de consulter le site web du Sanctuaire de Gethsémani :
www.gethsemane-en.custodia.org

 

>Téléchargez la
version complète

Document: 

Ressources récentes Les dernières publications et téléchargements

Liens rapides
Commissariat de Terre Sainte au Canada

1247 Place Kilborn
Ottawa, Ontario  K1H 6K9
Les bureaux du Commissariat sont ouverts du lundi au vendredi,

9 heures-16 heures, sauf les jours fériés.

TÉLÉPHONE: 1-613-737-6972
ÉCRIVEZ-NOUS: info@commissariat.ca